"Reconstituer des mondes possibles à partir de vestiges."

À propos

WILLY DURAND

9, rue d’Aubert – 53000 Laval

Mail : photographies@rosesetpoireau.fr
www.rosesetpoireau.fr

Avant-propos/Démarche

« Nous savons que derrière chaque image révélée, il y a une autre image plus fidèle à la réalité, et derrière cette image-là, il y en a une autre, et encore une autre derrière la dernière et ainsi de suite jusqu’à l’image vraie de cette réalité absolue et mystérieuse que personne ne verra jamais. » (Michelangelo Antonioni)

Je pratique la photographie depuis l’adolescence. Cependant, tout en restant enthousiasmante, cette pratique s’est avérée assez rapidement insatisfaisante tant elle n’était pas en mesure de rendre compte d’un réel quel qu’il soit. Au mieux peut-on dire avec Susan Sontag dans La Photographie que les photographies sont « des interprétations des apparences du monde ». Cette question de la représentation du réel dans toutes ses dimensions est depuis le début de ma pratique, et encore aujourd’hui, une véritable obsession. Pourtant, si l’on suit la pensée de Clément Rosset (Le Réel et son double) la question de la représentation du réel semble entendue. Le réel existe bel et bien mais nous sommes dans l’incapacité, quels que soient les moyens à notre disposition, de le connaître et encore moins de le représenter.

Face à cette prise de conscience il s’est alors agi de tenter de faire entrer dans la photographie tout un univers de matières comme autant de mondes possibles venant s’ajouter, se superposer, se confronter, bouleverser la prise de vue initiale. D’une certaine manière il s’agit de débarrasser les photographies de la photographie…

La photographie, le plus souvent une diapositive, devenait alors un support sur lequel il était possible d’écrire sans cesse, l’occasion d’une étude sans fin particulièrement excitante, l’occasion aussi de réaliser des images uniques, inattendues, comme surgies de nulle part, et aussi susceptibles d’être continuellement réactualisées jusqu’à l’épuisement, l’évidence. L’instabilité et le désordre règne en maître joyeusement.

C’est ainsi qu’est né l’ensemble Mines de sel et d’argent et au sein duquel, au fil du temps, se sont affirmées différentes séries : De Natura Rerum, Reflets, Portraits, Moments de silence, Re/Décompositions, Dérives et From a collection. Trois des ensembles présentés ici, Re/Décompositions, Dérives et From a collection, rendent compte plus visiblement des processus de création : la superposition des matières, leur décomposition, la disparition progressive de la figuration et donc de la narration initiale. Un processus, une recherche ouvrant sur des mondes et des esthétiques nouvelles et singulières. Chaque photographie peut être vue dans son ensemble mais aussi centimètre carré par centimètre carré. Chacun de ces centimètres carrés étant susceptibles de devenir une nouvelle photographie… Le développement de ces pratiques m’a aussi  amené à revisiter et à reprendre certaines images des premières séries (De Natura Rerum, Reflets, Portraits et Moments de silence). Chaque photographie est aussi menacée de disparaître totalement un jour ou l’autre car ce travail de décomposition, au départ provoqué, ou plutôt accéléré, se continue lentement et inéluctablement. Chaque tirage devient donc par la force des choses un tirage unique.

Spécifications

Toutes les images issues de ces différentes séries ont fait l’objet d’un travail de numérisation professionnel afin d’être imprimées sur un papier photo fine art Tecco (180 gr).

Les formats disponibles sont pour la plupart des images 30x45 cm, 40x60 cm (format recommandé), 50x75 cm (format recommandé) et 60x90 cm. Pour des formats plus grands ou pour les photographies ayant un format spécifique, me contacter.

Les photographies sont encadrées (cadre noir de 5 mm) et sous verre. Elles sont accompagnées d’un certificat signé et numéroté (séries de 7 à 12 tirages par photographie).

Parcours

  • Exposition Re/Décompositions (Galerie L’Art au Centre – Laval – Mai 2019).
  • Parution aux Éditions Chatoyantes de deux Cahiers (50x70cm) : Moments de silence, vestiges et De Natura Rerum, arbres (Mars 2019).
  • Réalisation de photographies pour les pochettes des disques de PLY (album Sans cesse), Pascal Le Gall (albums Landscapes et Returns) et Descendeur (album Shoker Necklace) édités par le label WARM (depuis 2016).
  • Exposition Mines de sel et d’argent (Ecole-Galerie de Fontaine-Daniel – 2000).
  • Exposition Mines de sel et d’argent (Biennale d’Arts Graphiques – St-Maur-des-Fossés – 1998) / 3ème prix pour la photographie Jour de fête.
  • Parutions de deux livres de photographies aux Éditions de la Fosse commune (Nantes – 1997).
  • Exposition De Natura Rerum (Octeville – 1996).
  • Exposition Éventualités (Nantes – Temple du Goût -1996).
  • Exposition Éventualités (Cherbourg – 1995).
  • Parution de l’ensemble Moments de silence dans la revue Reptation (1994).
  • Performance This is the place where… (Nantes – 1994).
  • Exposition Moments de silence (Manufacture des Tabacs – Nantes – 1994).
  • Installation Diaporama « bruitiste » (École d’Architecture de Nantes – 1994).
  • Réalisation d’un vidéo clip pour le groupe Evidence (Nantes – 1993).
  • Réalisation d’une vidéo, Heart’s Grave (Chantenay – Nantes – 1993).
  • Réalisation de Les Mutilés (Vidéo-Art – École d’Architecture de Nantes – 1993).
  • Exposition De Natura Rerum (UFCV – Nantes – 1992).
  • Photographe de concerts (Kas Product, Minimal Compact…), fanzine et magazine rock, de groupes nantais (De Part et d’Autre, Picasso y los Simios, etc) / 1985-1988.

Contact

12 + 2 =

error: Contenu protégé